La santé de l'immobilier en Normandie

sante immobilier normandie groupement agences rouen immobilier
L’attrait pour l’immobilier de notre région se confirme.

Le nombre de transaction progressent sans faiblir depuis plusieurs années. L’indicateur de confiance des ménages de l’INSEE confirme par son net redressement un retour à une perception positive des français  de la situation économique.
 
Les acquéreurs aux objectifs diversifiés ont de bonnes raisons d’être toujours nombreux à pousser la porte de nos agences du groupement Rouen Immobilier, guidés par de nouveaux besoins liés la crise sanitaire. Les résidences principales doivent être plus grandes et plus vertes. Les logements locatifs devront offrir aux bailleurs une protection de leur épargne, à l’abri des évolutions brutales des marchés financiers secoués par des faillites asiatiques. Le bailleur misera sur une rentabilité de long terme raisonnable. Des modes d’investissement nouveaux sont à envisager comme  par exemple la location des logements meublés et la location saisonnière d’une résidence secondaire.
 
Pour les vendeurs, les niveaux élevés des prix et l’impact sur l’immobilier de la prise de conscience écologique imposent des arbitrages patrimoniaux dès maintenant. L’application depuis le 1er juillet 2021 de nouvelles règles d’évaluation du Diagnostic Performance Energétique exclura  du marché locatif les logements en G à compter du 1er juillet 2025 et ceux en F a compter du 1er juillet 2028. La mise en place du « permis de louer » dans certains secteurs demandera un suivi administratif accru de la part des bailleurs.

Dans un marché immobilier aussi complexe, incertain et riche d’opportunité à la fois, l’accompagnement des conseillers proches de chez vous du groupement Rouen Immobilier vous permettra de clarifier vos choix et d’agir en toute sécurité. Le marché résidentiel est dynamique, ainsi, acheteurs et vendeurs bien conseillés pourront en bénéficier.

Les règles pour emprunter changent au 1er janvier 2022

Le crédit immobilier va se plier aux nouvelles règles dictées par le Haut Conseil de stabilité financière à compter du 1er janvier 2022.

Acheter un bien immobilier risque de devenir plus compliqué. Les règles vont changer à compter du 1er janvier 2022, il deviendra impossible d’emprunter sans apport. Il faudra obligatoirement avancer au moins 10% du prix du bien.

À titre d’exemple, pour un appartement de trois pièces de 60m² dans le centre de Rouen, le prix est fixé à 205.000 euros. Pour l’acheter, un banquier demandera désormais avancer 20.500 euros. C’était déjà recommandé, cela devient maintenant la règle.

Ce n’est pas la seule nouvelle contrainte, le taux d’endettement va également changer en 2022. Celui-ci sera limité à 35% maximum. Ce taux correspond au montant du remboursement du crédit dans un revenu. Pour l’exemple cité plus tôt, sur un endettement de 25 ans, il coûtera environ 830 euros mensuels. Un banquier n’autorisera pas cet achat à moins de gagner 2.350 euros net par mois.

De plus, il devient impossible de rallonger la durée de l’emprunt. Les remboursements sont limités à 25 ans maximum. Ces nouvelles règles plus strictes ont été décidées par le Haut Conseil de stabilité financière, pour éviter les règles de surendettement.

Besoin d’aide ?

Toutes nos équipes se tiennent à votre disposition pour vous apporter support, conseil et expertise pour tous vos projets.